Ce site est réalisé avec le soutien financier de ADEME - Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie Prodimarques
Partenaires Medias
Restauration 21 e-RSE.net
Une initiative de
Graines de Changement - agence d’information positive sur le développement durable
Avec la participation de
Utopies © - Agence qui se donne pour charge de promouvoir la responsabilité sociale auprès des entreprises et le développement durable.
Cartable et fournitures scolaires

CARTABLE ET FOURNITURES SCOLAIRES

Passage obligé de la rentrée, il est facile de se perdre dans les fournitures scolaires... Comment penser des alternatives écologiques à ces produits que les enfants consomment au quotidien ?

Le nombre d’accessoires et le choix ne manquent pas et il est parfois difficile de s’y retrouver ! Le cartable quant à lui est un autre incontournable de la rentrée scolaire : marqueur d’une identité et constituant un accessoire de mode à part entière chez les plus grands, il est fréquent d’en changer régulièrement. Depuis les années 90, le cartable fait débat : trop lourd, il est accusé de provoquer des scolioses chez les enfants. Une étude publiée en 1994 par le Dr Vaillant a ainsi montré qu’il pouvait représenter jusqu’à un tiers du poids des enfants ! Egalement, il convient de s’interroger sur l’impact de ces objets, et de ne pas négliger le rôle des fournitures scolaires sur notre santé et notre environnement. En effet, ces objets utilisés au quotidien par les écoliers peuvent contenir des produits nocifs pour la santé, pouvant ensuite se retrouver dans l’air intérieur. Sachant qu’un enfant passe en moyenne 80% de son temps à l’intérieur, il est nécessaire d’être attentif et de penser à des alternatives non-polluantes pour ces objets !

Afficher Masquer

Le saviez-vous ?

•    Les premiers cartables sont apparus avec l’école au début du XIXe siècle. Ils ne concernaient alors que peu d’enfants, et ne transportaient que peu de fournitures également, l’ardoise et le crayon d’ardoise étant les principaux objets nécessaires. Leur légèreté leur permettait de se porter en besace, et non sur le dos.

•    Les cartables étaient fabriqués maison, avec ce qu’on avait sous la main : généralement de la toile, renforcée par du carton ou du cuir. Avec les lois Jules Ferry à la fin du XIXe siècle l’école devient obligatoire et le nombre d’écoliers s’accroit, diversifiant les matériaux utilisés en fonction des moyens dont disposaient les familles et des spécificités locales (dans certaines régions comme les Alpes, on pouvait même trouver des cartables en bois !). C’est durant l’entre-deux guerres que le célèbre cartable en carton bouilli, symbole des écoliers français, connaît son apogée. Il présente l’avantage d’être solide et peu coûteux, et se cire et s’entretient comme du cuir. Les premiers cartables que l’on porte sur le dos apparaissent alors : ils étaient destinés aux enfants vivant loin de leur école et ayant besoin d’emmener leur déjeuner avec eux.

•    Si le cartable porté sur le dos s’est raréfié entre les années 50 et 70 et n’était réservé qu’aux enfants ayant des problèmes de dos, il revient à la mode dans les années 80 en raison de sa nécessité, face à l’augmentation du nombre de livres et la généralisation des cantines obligeant les enfants à emmener le matériel nécessaire pour toute une journée.

•    Il ne faut pas négliger les coûts environnementaux du cartable. L’ADEME nous apprend ainsi qu’un « sac à dos en polyester de 3 kg émet, de sa fabrication à son élimination, environ 59 kg de CO2 », ce qui revient aux mêmes émissions de CO2 qu’une voiture sur 370 km !

•    L’Association Santé et Environnement France (ASEF) établit que les enfants représentent la population la plus sensible aux effets de pollution de l’air puisqu’ils passent plus de 80% de leur temps à l’intérieur. On peut trouver des substances toxiques dans de nombreux produits de consommation courante en milieu scolaire. Les colles peuvent contenir des composants volatiles (solvants...) qui peuvent être inhalés, irriter les yeux ou la peau, ou être allergisants. Pour obtenir un effet brillant, laqué ou à paillettes, les peintures et vernis peuvent contenir du formaldéhyde et des solvants irritants pour la peau et les voies respiratoires. Certains sont classés cancérogènes.

•    Des chercheurs en Epidémiologie des Maladies Allergiques et Respiratoires (dirigés par Isabella Annesi-Maesano) ont établi sur la base d’une étude de 108 écoles situées dans des grandes villes que 30% des enfants sont exposés à des niveaux de polluants supérieurs aux valeurs guides de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Les chercheurs ont également montré une corrélation entre une mauvaise qualité de l’air et la santé allergique et respiratoire pour des affections telles que l’asthme ou les rhinites des enfants scolarisés dans ces classes. D’où l’importance de la qualité de l’air en classe et la nécessité de combattre ces polluants.

•    Au delà des enjeux concernant la pollution qu’engendrent les cartables, il s’agit de considérer un problème de poids : trop lourds, ils soulèvent la colère des parents d’élèves. L’Union des Parents d’élèves (UPE) a ainsi mené en 2013 une enquête visant à établir le poids moyen du cartable d’un élève de collège. Par exemple, cela a permis de constater que pour les classes de sixième un élève transporte en moyenne une charge supérieure de 21% à son propre poids. Or, une circulaire d’octobre 1995 indique que ce poids ne devrait pas dépasser 10% du poids de l’élève. Concrètement, une charge de 20% supérieure au poids d’un individu équivaudrait à une charge de 12 kg pour un adulte de 60 kg !

•    Peut-on considérer le cartable comme un problème de santé publique ? Selon certains médecins, le poids du cartable peut être à l’origine de problèmes de dos rencontrés par les adolescents. On observe ainsi un recourt de plus en plus courant à l’ostéopathie entre 10 et 15 ans. Il faut néanmoins rappeler que le sac n’est pas le seul responsable, une mauvaise posture étant un facteur aggravant.

Afficher Masquer

Bonnes nouvelles

    •    Pour éviter les produits nocifs pour la santé, des alternatives faciles et accessibles existent avec des gammes à base de matériaux recyclés et biodégradables. Des sites comme http://www.unbureausurlaterre.com ou encore http://www.ecoburo.fr,  par exemple proposent des fournitures scolaires à base de bois ou de matériaux recyclés. Ils permettent l’accès tous les produits de base des écoliers en version écologique.

    •    Le Syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (SNMKR) et le réseau de professionnels M’ton dos se mobilisent tous les ans afin de mettre en lumière les problèmes rencontrés par les enfants à cause du poids de leur cartable. Ils font ainsi de la prévention en milieu scolaire et mettent également en place des initiatives telles que des consultations chez le kiné gratuites pour les enfants.

    •    Afin de réduire les problèmes liés au poids du cartable, le ministère de l’éducation nationale préconise une « éducation gestuelle » afin d’établir de bonnes habitudes de postures chez les enfants. Cela passe par un travail en EPS afin de renforcer les muscles du dos, un mobilier scolaire adapté, et des conseils avisés de la part des parents concernant le port de charges lourdes.
Afficher Masquer

Ce que vous pouvez faire

•    Tout d’abord, pour vous procurer des produits de qualité et à l’impact environnemental réduit, vous pouvez vous fier aux multiples labels officiels existants sur bon nombre de fournitures scolaires. Deux labels de référence en France : l’écolabel européen et la marque NF Environnement.

•    Pensez également à acheter d’occasion et à faire le tour des recycleries, des ventes des associations, des vides-greniers… On y trouve très souvent des cartables ou des trousses en bon état car ayant très peu servi !

•    Evitez les achats inutiles ! Avant de faire vos courses, faites le point sur les fournitures scolaires de l’année dernière qui sont encore utilisables. Un cartable peut être utilisé plusieurs années de suite, surtout si vous prenez soin de choisir un modèle résistant et confortable. Le cartable doit pouvoir être réglable (pensez à la croissance de l’enfant !), et il convient d’éviter les modèles « fantaisie » qui sont vite démodés.

•    Privilégiez les produits rechargeables pour les stylos, correcteurs, marqueurs, colles…

•    Préférez les colles et marqueurs sans solvants et à base d’eau.

•    Faites attention aux marquages et pictogrammes, notamment pour les crayons et stylos qui ont tendance à être grignotés… Pour cela privilégiez le marquage CE.

•    Pour les cahiers, faites le choix de modèles brochés ou à spirales, qui ne contiennent pas de colle.

•    Pour prévenir les problèmes de dos des enfants, plusieurs critères sont à prendre en compte dans le choix du cartable : il doit être léger, rigide, et équipé de bretelles larges. Sa largeur totale ne doit pas dépasser celle du dos de l’enfant.

•    Prêtez attention au contenu du cartable, notamment à l’entrée de la classe de 6ème, où les enfants n’ont pas encore l’habitude de préparer leurs affaires seuls et ne savent pas forcément choisir le strict nécessaire. Dans cette optique, privilégiez les cahiers de 48 pages et les livres numériques sur tablette.

•    Attention au cartable à roulettes ! Il n’est pas forcément la solution miracle, contraignant parfois l’enfant à une position en torsion pour pouvoir le tirer. 
envoyer l'article : Cartable et fournitures scolaires