Ce site est réalisé avec le soutien financier de l'ADEME et de Camif Camif Camif Fleury Michon ADEME - Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie MONOPRIX ECOVER Prodimarques LU IKEA METHOD
Partenaires Medias
TF1 Conso Up ! e-RSE.net Restauration 21 La Revue Durable Green Attitude Néo Planète Le marché citoyen CO2 mon amour Décisions Durables
Une initiative de
Graines de Changement - agence d’information positive sur le développement durable
Avec la participation de
Utopies © - Agence qui se donne pour charge de promouvoir la responsabilité sociale auprès des entreprises et le développement durable.

http://omissions-co2.com/ Calculer l’empreinte économique de vos achats Voir les rapports des chiffres de la consommation responsables Tendances Durables 2015 Consulter le guide des sushis responsables Guide Made in France La vente en vrac - pratiques & perspectives App guide des labels Quizz : Quel éco-consommateur êtes-vous ? Pour une consommation durable C’est tout vert ! Quelle est l’empreinte carbone de votre argent ? Ma conso, ma planète Restauration et développement durable Évaluez la qualité de l’air intérieur dans votre habitation nos cantines pour la planète Mini-guide des labels de la consommation responsableo
LE TRUC VERT DU MOMENT Ondes électromagnétiques

Ondes électromagnétiques
Les risques sanitaires et environnementaux liés aux champs électromagnétiques (CEM) défraient la chronique depuis de nombreuses années : les premières inquiétudes ont concerné notamment l'effet des lignes à haute-tension sur la santé des riverains, puis l'impact de l'utilisation prolongée des téléphones portables, et plus récemment, la proximité avec une antenne-relais téléphonique, voire une borne wifi.

Lire l'article : Ondes électromagnétiques
E-cartes Voutch

Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple."

Jacques Prévert

Café-Conso
dernières nouvelles

Global Change Award : le concours d’H&M pour booster l’économie circulaire dans la mode

Global Change Award : le concours d’H&M pour booster l’économie circulaire dans la mode

Quatre ans après avoir lancé sa toute première collection éthique, la "Conscious Collection", le géant suédois de la mode entend maintenant booster l’introduction des principes de l’économie circulaire dans l’industrie de la mode. H&M a déjà initié cette démarche avec le lancement il y a deux ans d’un service de collecte des textiles usagés dans ses magasins. Résultat : plus de 18 millions de kg de textiles ont été collectés (soit l’équivalent en poids de plus de 91 400 000 tee-shirts adultes), dont près de 1,5 million de kilos en France. Cela a notamment permis de confectionner dès fin 2013 des collections réalisées à partir de coton recyclé à hauteur de 20%. Pour 2015, l’objectif est d’augmenter de 300 % le nombre de vêtements fabriqués avec au moins 20 % de tissu recyclé par rapport à 2014.
Maintenant, l’enseigne suédoise souhaite encourager le développement d’idées éco-responsables en matière d’une économie circulaire appliquée à la mode, et lance le Global Change Award. Ce concours est ouvert à tous partout dans le monde avec un objectif : dénicher les idées les plus pertinentes et audacieuses, initiatrices de changement. Les candidatures sont d’ores et déjà ouvertes sur le site Global Change Award jusqu’au 31 octobre. Cinq lauréats, sélectionnés par un jury d’experts, se partageront une bourse de 1 million d’euros et auront accès à un accélérateur d’innovation. Cet accélérateur – en collaboration avec le cabinet de conseil Accenture et l’Institut Royal de Technologie KTH à Stockholm, leur permettra de réaliser leurs idées. En prime, les lauréats bénéficieront d’un programme de formation et de coaching d’un an. Objectif final : créer la mode de demain, porteuse d’une nouvelle approche sur l’ensemble de la chaîne de valeur et modifiant les méthodes de conception, de production, de transport, d’achat et de recyclage du vêtement.  Rendez-vous en février 2016 pour découvrir les lauréats de ce concours !

Plus d'informations et procédures de candidatures sur www.globalchangeaward.com

envoyer l'article : Global Change Award : le concours d’H&M pour booster l’économie circulaire dans la mode

Le menu végétarien, la solution au débat sur les menus de substitution au porc dans les cantines scolaires ?

Le menu végétarien, la solution au débat sur les menus de substitution au porc dans les cantines scolaires ?

Les menus de substitution ont fait récemment débat suite à la décision du maire de Chalon-sur-Saône de supprimer à la rentrée les menus sans porc dans les cantines de sa ville. La Ligue de défense judiciaire des musulmans avait alors déposé un référé contre cette décision qui a été rejeté par le tribunal administratif de Dijon.
Mais le débat autour des menus alternatifs au porc n’est pas clos. Il semblerait même que l’alternative végétarienne s’invite dans l’assiette ! Le député UDI Yves Jégo a fait récemment savoir qu’il déposerait une proposition de loi pour rendre obligatoire dans toutes les cantines un menu végétarien en alternative du menu quotidien « afin de permettre à ceux qui ne veulent pas de viande ou de poisson, quelle qu’en soit la raison, de se nourrir de façon équilibrée ». Pour appuyer cette proposition, Yves Jégo a lancé en parallèle une pétition en ligne qui à ce jour comptabilise plus de 66 000 signatures. Le projet semble séduire les citoyens ! Selon le député, l’alternative végétarienne dans les cantines permettrait de sortir le débat du « champ de l’affrontement religieux », tout en favorisant un régime alimentaire maintenant reconnu scientifiquement pour ses bénéfices sur la santé et l’environnement. Et de rappeler que le menu végétarien est à même de fournir la dose de protéines journalière nécessaire aux enfants.
Il n’est ainsi pas le premier à vanter les « vertus laïques » de ce mode d’alimentation, appliqué aux cantines scolaires. Déjà en mars dernier, plusieurs intellectuels avaient argumenté en faveur d’un menu végétarien, « le plus laïc de tous » dans les cantines scolaires, dans une tribune du Monde.
Rappelons aussi que certaines villes n’ont pas attendu que l’Etat légifère sur cette question pour mettre en place une alternative végétarienne au sein de leurs cantines scolaires. C’est déjà le cas dans le 2ème arrondissement de Paris où un menu végétarien est servi de manière hebdomadaire. A Perpignan, la mairie a également décidé de proposer dès la rentrée un menu végétarien à la place du menu de substitution au porc. Et d’autres municipalités envisagent cette possibilité, preuve que l’alternative végétarienne fait son chemin.
Plusieurs personnalités politiques soutiennent la proposition de loi de Yves Jégo. Rendez-vous dans quelques semaines dans l’hémicycle pour savoir si celle-ci sera adoptée par le Parlement !

envoyer l'article : Le menu végétarien, la solution au débat sur les menus de substitution au porc dans les cantines scolaires ?

Earth Overshoot Day, le jour du dépassement planétaire arrive cette année avec 6 jours d'avance !

Earth Overshoot Day, le jour du dépassement planétaire arrive cette année avec 6 jours d\'avance !

Chaque année, le Global Footprint Network, une organisation internationale de recherche environnementale, calcule le « jour de dépassement » c’est à dire celui où la consommation des ressources naturelles de notre planète excède ce que la nature est capable de regénérer sans entamer son capital. Et chaque année, ce jour fatidique intervient de plus en plus tôt … L’organisation a récemment révélé que la planète vivait au dessus de ses moyens depuis le 13 août 2015, soit 6 jours plus tôt qu’en 2014. En huit mois seulement, l’humanité a cette année encore consommé la totalité de son « budget écologique » annuel, et dépassé la capacité de la planète à renouveler les ressources consommées en un an. Pour satisfaire nos besoins de consommation, nous n’aurons pas d’autre choix que de puiser dans les stocks de ressources naturelles au-delà du « quota » dont nous aurions dû nous satisfaire pour ne pas entamer notre « capital terre » et vivre, simplement, des intérêts de ce capital. Autrement dit : notre surconsommation nous fait vivre au-dessus de nos moyens et grossit notre « dette écologique » pour les années suivantes, et les générations futures !
Selon les données recensées par le Global Footprint Network, le seuil critique a été dépassé au milieu des années 1970, époque à laquelle nous sommes entrés en situation de dette écologique ; et si la tendance actuelle persiste, nous aurions besoin de deux planètes d’ici 2050 pour faire face à nos besoins annuels. Le plus inquiétant, c’est que l’épuisement des ressources naturelles s’accélère : en 2005, le jour du dépassement global tombait le 20 octobre et, en 2000, le 1er novembre. Là où l’humanité utilisait un peu plus de la moitié des ressources naturelles disponibles au début des années 1960, elle dépasse aujourd’hui de plus de 50% la capacité planétaire (il faudrait donc déjà 1,5 planètes pour répondre aux besoins de l’humanité).
Et d’ores et déjà 86 % de la population mondiale vit dans des pays qui demandent plus à la nature que ce que leurs propres écosystèmes peuvent renouveler.
Les premières responsables de l’augmentation de notre empreinte écologique sont nos émissions de CO2. D’après l’ONG, 85% de la biocapacité totale de la planète sont aujourd’hui nécessaires pour absorber les gaz à effets de serre émis par l’Homme. A quelques mois de la COP 21 qui se tiendra à Paris, cette nouvelle inquiétante montre que la nécessité de prendre des engagements internationaux forts pour réduire nos émissions se fait d’autant plus pressante. D’après Sebastian Winkler, vice-président de Global Footprint Network, « si nous arrivons à nous accorder sur une réduction de 30% de nos émissions de CO2, nous pourrons infléchir la courbe ». Les leviers d’action seraient alors multiples : transformation de nos systèmes énergétiques, densification des villes ou encore réduction de la place de la viande dans notre alimentation …
Vaste chantier pour la COP 21 !

envoyer l'article : Earth Overshoot Day, le jour du dépassement planétaire arrive cette année avec 6 jours d\'avance !

La gamme Envie d’Eco chez Maisons du Monde favorise le bois recyclé

La gamme Envie d’Eco chez Maisons du Monde favorise le bois recyclé

L’initiative est assez rare pour être signalée : l’enseigne Maisons du Monde, qui revendique haut et fort le fait que "2014 a été une année charnière en termes de développement durable" et qui vient de faire paraître son premier rapport de développement durable pour rendre compte de sa démarche, propose désormais une gamme de 246 produits portant le logo maison "Une Envie d’Eco" qui signale des produits réalisés avec du bois tracé et certifié par le TFT ou, chose plus rare, à partir de bois recyclé (pour 141 d’entre eux). Et l’enseigne, qui s’approvisionne prioritairement en Chine, Inde et France, d’affirmer sa conviction qu’un "bois qui a déjà vécu une première vie est forcément plus écologique qu’une matière première nouvellement extraite". Pour cette gamme, qui comprend des meubles originaux inspirés des styles industriels et bord de mer (par exemple un paravent fait avec des portes recyclées, la gamme Pagnol composée de meubles classiques comme un bar ou un vaisselier en pin recyclé, les gammes de meubles Bahia ou Collioure utilisant des petites lattes de bois multicolores récupérées dans de vieilles maisons indiennes, la gamme de buffets Recup mixant bois recyclé et plaques de métal publicitaires récupérées, la collection Arcachon évoquant les vieilles planches usées par les embruns…), notons que Maisons du Monde s’est en plus engagée à verser à des associations environnementales 1% du chiffre d’affaires annuel généré, en association avec le Club 1% pour la Planète créé par Patagonia.

envoyer l'article : La gamme Envie d’Eco chez Maisons du Monde favorise le bois recyclé

Ville de Paris : vers 50% d’alimentation durable d’ici 2020 !

Ville de Paris : vers 50% d’alimentation durable d’ici 2020 !

Alors que la capitale s’apprête à accueillir d’ici quelques mois la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, la ville de Paris vient de prendre des engagements forts pour limiter l’impact environnemental de ses 1 200 restaurants collectifs et améliorer la qualité des quelques 30 millions de repas servis annuellement. Le conseil de Paris a en effet adopté récemment le Plan Alimentation Durable pour la période 2015-2020 qui succède à un programme d’actions mis en œuvre dès 2009 – celui-ci a permis de passer de 7 à 24% d’alimentation durable (dont 21,5% de bio) entre 2009 et 2013. Avec ce nouveau plan, la ville de Paris, qui est aujourd’hui l’un des premiers acheteurs publics de produits biologiques en France, entend aller plus loin dans sa démarche.
Parmi les actions phares, il est notamment prévu de porter à 50% la part d’alimentation durable d’ici 2020. Par « durable », la ville de Paris désigne toutes les « denrées alimentaires offrant des garanties objectives de respect de l’environnement ». Cela concerne bien entendu les produits issus de l’agriculture biologique mais aussi ceux issus d’exploitations en conversion tout comme les produits Label Rouge, certifiés Marine Stewardship Council (pêche durable) ou disposant de l’écolabel national « Pêche durable ». La municipalité entend également favoriser l’introduction de produits locaux et de saison en restauration collective.
Conscients que les produits carnés présentent un impact négatif sur l’environnement, le conseil de Paris a également adopté dans le cadre de ce plan une mesure visant à diminuer d’ici 2020 la part de produits carnés servis en restauration collective de 20%. A titre d’exemple, les cantines des agents de la Ville de Paris iront même jusqu’à proposer un plat principal végétarien par jour à partir de 2016. La municipalité accompagnera également les caisses des écoles vers la mise en place d’un plat végétarien par semaine dans les cantines scolaires.
Organisé autour de 3 axes, le Plan Alimentation Durable vise à terme à consolider et structurer la demande de la restauration collective parisienne, aider au développement des filières d’alimentation durable de proximité et favoriser les échanges entre acteurs. Les gestionnaires des restaurants collectifs seront notamment accompagnés par la ville de Paris dans le choix et l’approvisionnement en alimentation durable. Ce Plan fait écho à la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt qui définit les nouvelles orientations du Gouvernement pour la « politique de l’alimentation ». Favoriser l’approvisionnement local et de qualité en restauration en est un des axes forts.
Gageons que les engagements ambitieux et exemplaire de la ville de Paris montrent la voie à d’autres municipalités françaises !

Consultez le Plan Alimentation Durable 2015-2020 en cliquant ici.

envoyer l'article : Ville de Paris : vers 50% d’alimentation durable d’ici 2020 !

FestiValenVert, soutenez la première édition de ce festival dédié à l’environnement

FestiValenVert, soutenez la première édition de ce festival dédié à l’environnement

La Drôme, premier département bio de France, abritera en septembre FestiValenVert, un nouveau festival dédié aux films documentaires traitant d’environnement et de développement durable. Parrainé par Yann Arthus Bertrand, FestiValenVert veut proposer des rencontres et des tables-rondes autour des films projetés pour sensibiliser les spectateurs à la protection de l’environnement. Des conférences permettront au public de débattre pendant trois jours avec des experts reconnus sur différents thèmes : la COP 21, les énergies renouvelables en Rhône-Alpes et l’alimentation.
Parmi les films documentaires projetés, retrouvez « En Quête de Sens » de Nathanaël Costes et Marc de la Ménardière, « Libre » de Jean-Paul Jaud … sans oublier la projection en avant-première de « DEMAIN », le film de Cyril Dion (cofondateur des Colibris) et Mélanie Laurent financé par plus de 10 000 contributeurs sur une plateforme de financement participatif. Le festival se clôturera par la projection de HUMAN, le nouveau film documentaire de Yann Arthus Bertrand dont la sortie nationale est prévue pour novembre 2015.
Mais ce beau festival ne se fera pas sans vous ! En effet, pour que FestiValenVert voit le jour, l’association organisatrice EnvieDD lance une campagne de crowdfunding pour assurer la location de la salle de projection, payer les droits de diffusion, accueillir les intervenants, organiser les soirées d’ouverture et de clôture, etc

Découvrez le programme de FestiValenVert
Soutenez FestiValenVert sur Ulule

envoyer l'article : FestiValenVert, soutenez la première édition de ce festival dédié à l’environnement

La Box à Planter, la bonne idée pour jardiner

La Box à Planter, la bonne idée pour jardiner

L’alimentation est depuis longtemps une vraie préoccupation étudiante : organisations de Disco Soupe, lutte contre le gaspillage alimentaire … les étudiants se mobilisent de plus en plus sur cette question. Et si l’on relie cela avec le succès des box en tout genre, il y a de quoi créer de nouvelles vocations… et de nouveaux métiers pour des étudiants fraîchement diplômés ! C’est le cas de Julie Spolmayeur, étudiante à SKEMA qui a lancé La Box à Planter. Entrepreneuse verte, elle a souhaité créer une box à planter pour permettre à tous de cultiver un jardin d'Eden à la ville comme à la campagne. La Box à Planter permet de découvrir chaque saison, dans sa boîte aux lettres, une sélection de graines potagères pour cultiver ses légumes toute l'année. Sur laboxaplanter.com, les apprentis jardiniers ou mains vertes confirmées peuvent s’abonner afin de recevoir une box accompagnée de conseils adaptés mais aussi des idées recettes pour ses récoltes. Et en prime, une surprise accompagne chaque box. Après avoir planté, arrosé et bichonné ses graines, vient ensuite le temps de se régaler ! Et s’il reste des graines, il est toujours possible de les garder pour recommencer l'année d'après. Chaque box comprend une sélection de 5 sachets de graines biologiques adaptées à la saison qui arrive. Les variétés sont sélectionnées pour permettre une bonne association au potager de façon à ce que les plantes s'entraident et se protègent des insectes nuisibles. Et les graines sont bio et de variétés anciennes afin de préserver la biodiversité de nos plantes. Un belle aventure à partager et à tester !

envoyer l'article : La Box à Planter, la bonne idée pour jardiner

Les « Toques éthiques », le défi culinaire qui met le climat dans nos assiettes !

Les « Toques éthiques », le défi culinaire qui met le climat dans nos assiettes !

En France, l’alimentation compte pour 37% de notre empreinte écologique et est responsable de 20 à 30% de émissions mondiales de gaz à effet de serre. Face à ce constat, le concours de cuisine les « Toques éthiques », organisé pour la seconde année consécutive par l'ONG prioriterre, veut montrer qu’il existe de nombreuses solutions pour limiter l’impact de notre alimentation sur notre environnement. Dans le cadre de ce défi culinaire, 7 équipes de 3 à 4 cuisiniers amateurs, chapeautées par un professionnel, ont pour mission de confectionner un plat ou un dessert avec une faible empreinte écologique tout en respectant un budget défini.
Recrutés en juin 2015, les cuisiniers se forment actuellement à la cuisine écologique grâce à un parcours de sensibilisation : entretien avec une nutritionniste, atelier pratique sur la cuisson économe et les circuits courts, trucs et astuces de chefs, promenade découverte des baies et fruits sauvages, etc.
Le temps fort du défi « Toques éthiques » se déroulera le 26 septembre prochain dans les cuisines du lycée hôtelier François Bise à Bonneville où les équipes auront 3 heures pour cuisiner. Les plats seront goûtés par un jury de spécialistes de la restauration et de la santé dont Cédric Mouthon, candidat de la promotion 3 de MASTERCHEF. Les réalisations culinaires des équipes seront notées sur la base de critères gustatifs, environnementaux, budgétaires et esthétiques. Ouverte au grand public, cette journée sera ponctuée de nombreuses animations sur l’alimentation durable : conférence, marché de producteurs locaux, master class, dégustations, etc.
A l’issue du concours, un livret de recettes imaginées par les participants sera disponible pour inciter le public à passer à l’action et montrer que les solutions contre le changement climatique se trouvent aussi dans nos assiettes. Il est possible de faire vibrer nos papilles tout en préservant la planète !

Découvrez le livret de recettes de l’édition 2014 des « Toques éthiques » en cliquant ici

envoyer l'article : Les « Toques éthiques », le défi culinaire qui met le climat dans nos assiettes !

En pleine guerre des taxis parisiens contre UberPop, IKEA a lancé son service de voitures avec chauffeur

En pleine guerre des taxis parisiens contre UberPop, IKEA a lancé son service de voitures avec chauffeur

Un "sacré bon coup marketing », a dit la presse. L’enseigne suédoise a lancé le 25 juin en France son service Ikea-Chaufför, grâce à un accord avec le service de chauffeur SnapCar. L’objectif : proposer à ses clients de les conduire de leur domicile jusqu’au magasin IKEA le plus proche, en course individuelle ou partagée. Pour l’instant, l’offre est limitée à la région parisienne et aux trois magasins de Franconville, Vélizy et Villiers-sur-Marne, mais le service a vocation à être étendu géographiquement. Initialement prévu uniquement sur la durée des soldes, le service sera finalement maintenu toute l’année. Concrètement, les clients habitant Paris ou la proche banlieue peuvent utiliser l’application SnapCar ou le site Internet d’IKEA pour réserver un chauffeur qui vient les chercher et les reconduit chez eux une fois leurs emplettes faites. Le prix ? Un forfait d’un montant minimum de 49 euros aller-retour. En lançant ce service, IKEA a-t-il jeté de l’huile sur le feu en pleine guerre des taxis contre UberPop et autres services de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) ?  SnapCar est un service tout à fait légal, et la SNCF n’a-t-elle pas également investi 28 millions d’euros pour prendre 75% du capital de la société de location de voitures entre particuliers OuiCar ? Avec ses 20.000 véhicules et ses 400.000 membres en France, OuiCar est un concurrent frontal d’enseignes de location comme Avis, Rent a Car, Hertz, qui ne réagissent certes pas aussi violemment que les taxis parisiens.  Evidemment, au fil de ces nouveaux services, c’est une inéluctable révolution des transports qui ne dit pas son nom qui est en marche, faite de services individuels mais aussi de dynamiques collectives avec la montée en puissance du covoiturage - autant de nouvelles pratiques qui ne manqueront pas d’être plus encadrées et régulées, sans doute, dans les années à venir.

envoyer l'article : En pleine guerre des taxis parisiens contre UberPop, IKEA a lancé son service de voitures avec chauffeur

GREEN ATTITUDE® : un numéro d’été sous le signe du Slow Travel

GREEN ATTITUDE® : un numéro d’été sous le signe du Slow Travel

GREEN ATTITUDE® célèbre les vacances ! Pour le numéro 3 de ce trimestriel aussi beau qu’intéressant, résolument tourné vers les modes de vie durable, la rédaction a décidé de consacrer un dossier spécial au Slow Travel : « Dans un monde où la vitesse est devenue « reine », si nous profitions des mois les plus ensoleillés de l’année pour changer de rythme, redonner du sens au temps en apprenant à vivre mieux et plus simplement ? » GREEN ATTITUDE® vous accompagnera tout en douceur sur cette voix grâce à des portraits et des interviews de « slow travellers », à l’instar de Martine Camillieri, auteure du livre « Jamais sans mon kmion », ou encore de Nans et Mouts, les deux joyeux lurons du programme « Nus et Culottés » sur France 5. En prime, les lecteurs et lectrices auront droit à quelques conseils de survie dans la nature, distillés par John C.
Outre cette parenthèse vagabonde, retrouvez également dans ce numéro 3 la rubrique « Made In France » consacrée aux teintures naturelles … à base d’épluchures ! Pour le « Portrait Passion », rendez-vous avec Catherine Flurin, la créatrice des cosmétiques Ballot-Flurin concoctés à base de produits de la ruche. Enfin, les pages « Garde-manger » occuperont sans nul doute vos journées estivales avec notamment une recette de bâtonnets de glace naturelle, bienvenue en ces périodes de fortes chaleur ! Sans oublier la sélection beauté spéciale voyage ou encore la rubrique DIY pour occuper ses dix doigts.
A feuilleter les pieds en éventail, sur votre lieux de vacances … ou au bureau pendant votre pause !

Retrouvez le n°3 de GREEN ATTITUDE® en kiosques et visitez le magazine en ligne.

envoyer l'article : GREEN ATTITUDE® : un numéro d’été sous le signe du Slow Travel

Campus francophones, candidatez aux Trophées des campus responsables pour mettre en valeur vos engagements DD et RSE !

Campus francophones, candidatez aux Trophées des campus responsables pour mettre en valeur vos engagements DD et RSE !

Campus Responsables, le premier réseau français d’universités et de grandes écoles engagées dans le développement durable, a lancé début mai la deuxième édition des Trophées des campus responsables. Objectif : promouvoir et valoriser les établissements d’enseignement supérieur ayant les engagements les plus exemplaires sur les différents volets du développement durable, auprès du grand public et de la communauté de l’enseignement supérieur. Ces Trophées sont inspirés des Green Gown Awards, un événement qui a lieu depuis 10 ans en Australie, au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande.
La première édition des Trophées des campus responsables, lancée en 2014, avait rencontré un vif succès puisque la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Najat Vallaud-Belkacem avait remis en main propre les trophées aux campus lauréats devant un parterre de plus de 200 personnes !
Pour cette deuxième édition, les établissements d’enseignement supérieur peuvent candidater dans l’une des catégories suivantes : responsabilité sociale et sociétale, implication des étudiants, engagement durable, innovation technique pour le développement durable, Prix Handicap & Compétences, synergies territoriales, qualité de vie étudiante ou entreprise et entrepreneuriat. Bonne nouvelle : les Trophées des campus responsables célèbrent la francophonie et sont ouverts aux campus français mais aussi belges, luxembourgeois, suisses et québécois !
A la clé pour les campus finalistes : des dotations en nature offertes par les partenaires des Trophées, la reconnaissance des actions DD/RSE de leur établissement et une visibilité accrue auprès des médias français et internationaux !

Campus francophones, vous avez jusqu’au 31 juillet pour candidater à l’édition 2015 des Trophées des campus responsables : téléchargez votre dossier d’inscription en cliquant ici.

Découvrez les lauréats de l’édition 2014 des Trophées des campus responsables.

envoyer l'article : Campus francophones, candidatez aux Trophées des campus responsables pour mettre en valeur vos engagements DD et RSE !

Burger King s’engage (épisode 1) : la suppression des sodas dans les menus enfants

Burger King s’engage (épisode 1) : la suppression des sodas dans les menus enfants

Alors que les ventes de McDonald's ont décliné aux USA entre janvier et mars 2015, celles de Burger King ont fait un bond de 6,9 %, rapporte Le Monde. Cette bonne résistance de Burger King sur un marché du fast-food qui s’effondre est peut-être le fruit de son choix résolu d’un système en franchise, qui concerne 99% de ses restaurants. Mais c’est sans doute aussi le fruit d’un engagement sociétal plus poussé que celui de McDonald’s, dans un contexte où les consommateurs veulent une alimentation plus saine, moins grasse et moins sucrée. Pour preuve, l’enseigne a récemment annoncé qu’elle retirait les sodas des menus enfants servis aux petits Américains, pour les remplacer par un choix de lait écrémé, de boisson chocolatée allégée en matière grasse ou de jus de pomme "made in USA". Burger King espère ainsi qu’en rendant les sodas moins visibles, l'enseigne aidera les petits Américains à manger mieux et à prendre l’habitude d’une alimentation plus saine - cette approche caractéristique de ce que les anglo-saxons appellent le "choice editing" et qui consiste à orienter le choix en supprimant les produits conventionnels pour les remplacer par des produits plus responsables.
Dans un pays où l’obésité est passée de 7% en 1980 à 18% en 2012 chez les 6-11 ans, et même de 5% à 21% chez les ados (12 à 19 ans), l’initiative de Burger King n’a évidemment pas manqué d'être saluée par les associations de consommateurs et les professionnels de santé. Pour l’instant, Burger King n'a pas indiqué s'il envisageait de faire la même chose dans ses restaurants français. Du côté des autres fast-foods installés dans l’hexagone, les sodas figurent toujours dans les Happy Meals de McDonald’s, tandis que des fontaines de sodas en libre service sont accessibles aux enfants chez Quick et KFC. Le terme de "choice editing" n’est pas prêt d’avoir une traduction française...

envoyer l'article : Burger King s’engage (épisode 1) : la suppression des sodas dans les menus enfants

UP’ le mag, une nouvelle édition pour inspirer toujours plus le quotidien des citoyens

UP’ le mag, une nouvelle édition pour inspirer toujours plus le quotidien des citoyens

« Inspirer votre quotidien », tel est le mantra d’UP le mag, l’un des magazines français experts du développement durable et de l’économie sociale et solidaire.
Pour son 8ème numéro, la rédaction a décidé de revoir sa copie pour proposer un magazine au plus près des attentes de ses lecteurs : plus de pages, des interviews inspirantes et toujours les dernières actualités sur ceux qui font le monde de demain.
Au programme de cette nouvelle édition, retrouvez « UP AND CO » : la partie du magazine dédiée à la communauté UP avec l’agenda des événements UP pour un tour d’horizon des initiatives qui agitent le monde de l’innovation sociale.
Avec la rubrique « Ils changent le monde », UP vous fait ensuite partir à la rencontre des femmes, des hommes et des idées qui font bouger les lignes d’un monde en pleine (r)évolution. Retrouvez notamment l’interview d’Elisabeth Laville, fondatrice de Mes Courses pour la Planète, qui revient sur les grandes lignes de notre nouveau rapport 2015 sur les « Chiffres de la Consommation Responsable » (à télécharger ici).
Découvrez également le dossier « Et si on partageait tout ? », consacré au boom de l’économie collaborative. Suivez enfin la rédaction d’UP le mag, en partenariat avec Say Yes (http://www.say-yess.com ), sur les pas des « geeks activites », ces personnes qui luttent au quotidien contre le gâchis et la précarité numérique en redonnant une seconde vie à nos machines.

Feuilletez les premières pages de ce nouveau numéro en cliquant ici et abonnez-vous.

envoyer l'article : UP’ le mag, une nouvelle édition pour inspirer toujours plus le quotidien des citoyens

Ben & Jerry’s célèbre la loi autorisant le mariage gay aux USA

Ben & Jerry’s célèbre la loi autorisant le mariage gay aux USA

Tandis que Tim Cook, le patron d’Apple qui a fait son coming-out l’an dernier, a salué sur Twitter la "victoire de l’égalité, la persévérance et l’amour", et que la Maison Blanche s’est habillée du drapeau arc-en-ciel en hommage à la décision de la Cour Suprême ce vendredi de généraliser le mariage gay dans tous les Etats américains, la célèbre et iconoclaste marque de glaces Ben & Jerry's a de son côté revisité l’un de ses parfums stars pour fêter cette décision historique. La désormais filiale d’Unilever a donc rebaptisé son parfum Chocolate Chip Cookie Dough (crème glacée à la vanille avec de la pâte de cookie crue aux pépites de chocolat) pour en faire un "I DOugh, I DOugh" rappelant le "oui" du mariage, avec un emballage en forme de clin d’œil (le drapeau arc-en-ciel, deux vaches unies, les deux O formant deux alliances qui se croisent…) et une déclaration de son PDG Jostein Solheim saluant "une avancée décisive contre les discriminations".
Cet engagement n’est pas nouveau pour Ben & Jerry's qui a régulièrement embrassé la cause gay au fil de ses 37 ans d’histoire. Ainsi, en 1989, l’entreprise fut la première du Vermont à offrir, dans le cadre de sa politique de ressources humaines, les mêmes avantages sociaux aux couples de même sexe. En 2010, pour soutenir la loi sur le mariage homosexuel, la marque avait déjà rebaptisé de manière événementielle l’un de ses produits et elle avait tout récemment signé, avec 30 autres entreprises, le manifeste pour ce mariage, à l’attention de la Cour Suprême.

envoyer l'article : Ben & Jerry’s célèbre la loi autorisant le mariage gay aux USA

Coco Paradise : le dessert de l'été 2015 est chez Cojean !

Coco Paradise : le dessert de l\'été 2015 est chez Cojean !

Si à l’approche de la COP21 sur le Climat, vous avez décidé de faire un geste en diminuant votre consommation de protéines animales et de produits laitiers, ou de vous mettre au "néo-végétarisme" cher à Christian Remesy, poussez la porte d’un restaurant Cojean ! Six mois à peine après avoir présenté au public parisien The Coconut Collaborative, un yaourt à base de lait de coco dont l’onctuosité et le goût avaient de quoi convaincre ceux qui résistent encore aux yaourts végétaux, l’enseigne Cojean, décidément de plus en plus végétarienne (mais non moins délicieuse) vient de lancer un dessert homemade dans le même esprit, baptisé Coco Paradise. Sur une base d’un savoureux lait de coco 100% végétal, il se décline en trois variétés : nature, granula ou coulis de fraise. En plus d’être sans lactose, sans gluten et sans soja, il est aussi vegan friendly puisque le granola utilisé est réalisé à partir de canneberges, graines de courge, noix de cajou, cannelle et de sirop d’agave… Alors que les alternatives végétales peinent à s’imposer dans la consommation du grand public et sur les linéaires des supermarchés, Cojean pourrait bien ouvrir avec la noix de coco ouvrir une brèche signicative dans la suprématie des produits laitiers : la noix de coco est en effet très à la mode puisque, riche en antioxydants et en bons acides gras à moyenne chaîne, elle favoriserait la santé cardiaque. A savourer tout l’été ! 

envoyer l'article : Coco Paradise : le dessert de l\'été 2015 est chez Cojean !
Le guide des labels de la consommation responsable 2009-2010 La consommation de A à Z. Santé,  loisirs,  environnement,  budget…, Tout ce que vous devez savoir pour bien consommer