Ce site est réalisé avec le soutien financier de l'ADEME et de Fleury Michon Monoprix ADEME - Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie
Partenaires Medias
TF1 Conso CO2 mon amour La Revue Durable Up ! Le marché citoyen Restauration 21 Néo Planète Décisions Durables
Une initiative de
Graines de Changement - agence d’information positive sur le développement durable
Avec la participation de
Utopies © - Agence qui se donne pour charge de promouvoir la responsabilité sociale auprès des entreprises et le développement durable.
Papier toilette

PAPIER TOILETTE

Son utilité n’est plus à démontrer mais le papier toilette, consommateur de ressources et générateur de pollutions diverses, pourrait mieux faire en matière d’écologie.

L’organisation environnementale Greenpeace juge la situation grave : des pans entiers de forêts anciennes disparaissent dans nos toilettes puisque la grande majorité des papiers hygiéniques utilisés dans le monde sont issus de fibres vierges de bois alors que l’on pourrait les fabriquer à partir de fibres recyclées de vieux papiers. Même son de cloche chez WWF : la consommation quotidienne de papier toilette en Suisse représenterait en équivalent « forêt » la superficie de 22 terrains de football. Elles sont loin les années 70 et ce spot publicitaire de Lotus, où un bambin débarquait dans le salon au beau milieu des invités de papa et maman après avoir déroulé dans tout l’appartement un rouleau entier de papier toilette ! Le papier toilette, recyclé et dûment labellisé écologique, doit être désormais utilisé avec parcimonie. Voici nos explications sur le pourquoi et le comment.

Afficher Masquer

Le saviez-vous ?

  • PQ, papier toilette ou papier hygiénique, différentes terminologies pour un même et unique produit dont le mode d’emploi est connu de tous. Comme beaucoup d’inventions du monde moderne, les premiers papiers toilettes sont une trouvaille chinoise remontant au 14ème siècle. Et la fabrication industrielle de cet article d’hygiène devenu, depuis, absolument indispensable, est une initiative étasunienne datant du 19ème siècle.
  • Un Européen utilise 13 kilogrammes de papier hygiénique par an, dont environ 40 % est issu du recyclage. Un Américain en consommerait trois fois plus, or 98 % du papier hygiénique vendu aux États-Unis est fabriqué à partir de fibres de bois vierges. Les Britanniques revendiquent quant à eux la place de premier utilisateur mondial en quantité, avec pas moins de 110 rouleaux en moyenne par an et par personne.
  • Comme l’industrie papetière en général, la production de papier hygiénique utilise des ressources, de l’eau et génère des gaz à effet de serre et des émissions polluantes dans l’air et l’eau. La production de papier toilette à partir de fibres de récupération utilise 50 % d‘énergie en moins que celle à partir de fibres vierges. Le WWF estimait en 2006 que la consommation quotidienne de papier toilette en Suisse est équivalente à la superficie de 22 terrains de football, soit 5 000 arbres et au niveau mondial, que seul un dixième du papier de toilette, du papier de ménage et des mouchoirs en papier est fabriqué à partir de fibres recyclées. 270 000 arbres seraient ainsi utilisés chaque jour sur la planète pour la production de ces produits ménagers.
  • « Les générations futures regarderont notre production de papier toilette comme un des plus grands excès de notre époque. Fabriquer du papier hygiénique à partir de bois vierge est pire que de rouler en Hummers en termes de pollution et d’impact sur le climat », avait affirmé Allen Hershkowitz, scientifique au NRDC (National Resources Defence Council), lors d’une interview à la presse. Le NRDC s’est d’ailleurs associé à Greenpeace en mars 2009 dans une grande campagne de sensibilisation sur ce sujet, appuyée par un guide comparatif des marques de papier hygiénique en vente aux Etats-Unis, All tissue is not created equal, recycled tissue and toilet paper guide.
  • Le papier toilette moderne n’est pas composé que de papier, en tous cas pour les versions « de luxe » : elles sont imprégnées de colorants, de parfums, de conservateurs, voire d’Aloe vera adoucissant ou de bactéricide divers, toutes substances qui nuisent à sa biodégradabilité. D’après British Gas, cité par le journal britannique The Guardian, les papiers toilette « premium » plus épais et chargés de produits chimiques auraient tendance à boucher les toilettes car il nécessite jusqu’à 5 jours pour se dégrader. Les papiers humidifiés contiennent en outre des résines pour leur bonne tenue mais qui les rendent encore moins dégradables.
Afficher Masquer

Bonnes nouvelles

  • L’enseigne britannique Tesco a annoncé en avril 2009 que le papier toilette qu’elle distribue allait bénéficier, après les lessives textiles, les jus d’oranges et autres produits à sa marque, de l’étiquetage de son empreinte carbone : selon Tesco, chaque feuille du papier hygiénique recyclé à sa marque émettrait 1,1 g de carbone à comparer aux 1,8 g de son papier hygiénique standard. Une initiative qui va peut-être contribuer, à son échelle, à la sensibilisation du public même si ces chiffres demeurent peu parlants pour le grand public.
  • Comme nombre de produits de consommation, le papier toilette a son label écologique (voir notre guide des labels en ligne pour en savoir plus sur tous les labels de la consommation). Il s’agit de l’écolabel européen sur les « papiers absorbants » que l’on se retrouve sur du papier toilette mais aussi tous les papiers de cuisine, mouchoirs en papier, serviettes de table et autres papiers absorbants à usage domestique. Le label garantit des émissions réduites de soufre et de gaz à effet de serre dans l'air au cours de la production, une diminution de la pollution de l'eau par les composés chlorés et les déchets organiques au cours de la production, une consommation d'énergie réduite durant la production, une réduction des risques pour la santé humaine, des dommages à l'environnement, et des risques liés à l'utilisation de substances chimiques dangereuses ainsi que l'utilisation de fibres recyclées ou vierges mais provenant de forêts gérées durablement.
  • Des alternatives au papier existent, pas encore disponibles en dehors du Royaume Uni, comme les rouleaux de Papura, de la firme Cloudy Bay Cotton Company, fabriqués à partir de fibres de cannes à sucre, partie non comestible considérée comme un déchet de fabrication, et garantis non blanchis au chlore, sans encre ni colorants ou parfums.
Afficher Masquer

Ce que vous pouvez faire

  • Un conseil toujours valable en consommation, quel que soit le produit dont on parle : ne gaspillez pas ! Et apprenez aux enfants à en faire autant, dès le plus jeune âge … Si vous avez du mal à faire passer le message à toute la famille, essayez l’astuce présentée par le blogger américain Chris Rugen qui permet, selon lui, de substantielles économies… C’est juste une question de bon sens !
  • Privilégiez dans vos choix les papiers garantis 100 % recyclés non blanchis et si possible porteurs de l’écolabel européen. A défaut, choisissez un produit avec au moins 50% de fibres recyclées ou bien du papier porteur du label FSC garantissant que les fibres sont issues de forêts gérées durablement.
  • es marques titulaires de l’écolabel européen ne sont pas encore très nombreuses mais la plupart des enseignes de grande distribution en propose au moins une référence à leur marque : Auchan (gamme Mieux Vivre), Carrefour (gamme Agir), Champion, Casino, Cora, Monoprix (gamme Monoprix vert), Intermarché (Apta Ecologic).
  • Evitez si possible les produits dits « premium » ou « à valeur ajoutée », par exemple les produits parfumés, lilas, pêche ou parfum exotique, qui véhiculent inutilement des parfums, généralement de synthèse, susceptibles de provoquer des allergies, et peu dégradables. Idem pour les versions colorées ou imprimées de mots croisés, sudoku ou autres citations célèbres… Evitez absolument les papiers humidifiés et les lingettes.
envoyer l'article : Papier toilette