Ce site est réalisé avec le soutien financier de l'ADEME et de PagesJaunes Nature & Découvertes  L’ARBRE VERT 1ère marque des produits écologiques pour votre quotidien !
Partenaires Medias
TF1 Conso Néo Planète Le marché citoyen CO2 mon amour La Revue Durable Le Mouv' Décisions Durables
Une initiative de
Graines de Changement - agence d’information positive sur le développement durable
Avec la participation de
Utopies © - Agence qui se donne pour charge de promouvoir la responsabilité sociale auprès des entreprises et le développement durable.
Détergents

DÉTERGENTS

Détergents aux phosphates, nettoyants chlorés ou lingettes anti-bactériennes, la panoplie de la ménagère consciencieuse n’a rien d’écolo. Nettoyer sans polluer sa maison, ni l’environnement, c’est pourtant facile et pas plus cher ! Suivez le guide.

On a parfois tendance à oublier que les détergents et produits ménagers sont des produits issus de l'industrie pétrochimique : ils sentent bon la lavande ou le muguet, sont garantis hypo-allergéniques et leurs étiquettes apparaissent de plus en plus vertes et fleuries.  Résultat : on en use et abuse en faisant fi de leurs méfaits potentiels pour notre santé et pour l’environnement. Venant compliquer notre choix, les lessiviers surfent sur la vague verte sans pour autant faire progresser leurs produits en terme de performances environnementales avec des détergents qui lavent plus vert que vert. Le greenwashing est heureusement assez facilement repérable si on y prend garde. Il est temps de faire le ménage … dans nos placards.

Afficher Masquer

Le saviez-vous ?

  • Selon une étude Harris Interactive de 2012, les Français estiment consacrer entre 1 à 2h hebdomadaires pour le ménage, alors que la moyenne européenne se situent à 43 minutes par jour selon l’OCDE. 
  • Selon l’INSEE, depuis 1999 le temps de ménage a diminué de 8 minutes en moyenne par jour, quand le taux de recours à une aide ménagère rémunérée a augmenté, concernant ainsi 12 % de la population.
  • En moyenne sur l’année, les Français passent 765 heures  aux tâches domestiques : 217 heures sont consacrées à la cuisine, 199 heures au ménage, 118 heures aux soins matériels des enfants (les laver, les nourrir ou encore les habiller), 69 heures à l'entretien du linge (lessive et repassage) et enfin 67 heures à la vaisselle, selon l’édition 2013 du livre annuel L'Economie française publié par l'INSEE.
  • 94% des Français estiment que les produits ménagers peuvent être dangereux pour l’environnement et 87% pour la santé, mais très peu d’entre eux pensent à se protéger lorsqu’ils font le ménage, selon l’étude Harris Interactive.
  • En France, on utilise en moyenne chaque année une vingtaine de kg de lessive, poudre ou liquide, pour textiles, souvent en dosant trop généreusement le produit… Et pour pousser les consommateurs à acheter encore plus de produits, certains fabricants utilisent la technique de la segmentation : ils proposent toutes sortes de nouveaux produits très spécialisés comme la lessive pour le linge blanc, celle pour le noir, pour les textiles, fragiles, les dépoussiérant spécial salon, les désodorisants pour lave-vaisselle… Alors que quelques produits génériques et un peu d’huile de coude font l’affaire pour toutes les pièces de la maison et l’entretien en général. 
  • Les plus connus des ingrédients polluants des lessives sont les phosphates, composants historiques des lessives en poudre, provoquent l’eutrophisation des cours d’eau et lacs, des eaux littorales de Bretagne aux lacs profonds comme le Léman : la moitié de la pollution de l'eau liée au phosphore provient des détergents domestiques. Les phosphates sont interdits dans les lessives domestiques en France depuis juillet 2007 (mesure applicable depuis le 1er janvier 2013, afin de laisser le temps aux producteurs d’adapter leurs produits depuis 2007 et recourir à des solutions écologiques). Et l'Union européenne a adopté en février 2012 un règlement qui restreint l'utilisation des phosphates dans les détergents domestiques pour lave-vaisselle (mesure applicable au 1er janvier 2017). Concrètement, ces interdictions ne sont pas totales et tolèrent un seuil de phosphates (0,3g de phosphore par dose pour les détergents de lave vaisselle, et 0,5g pour les lessives textiles), mais leur présence est bien plus faible qu’avant.
  • Les phosphates ne sont hélas pas les seuls ingrédients chimiques à faire des produits d’entretien de cocktails polluants redoutables : muscs artificiels, EDTA, adsorbants UV, triclosan, azurants optiques … sont autant de substances autorisées dans les formules mais que les stations d’épuration ont du mal à éliminer. En Europe et aux Etats-Unis, où des études ont été réalisées, on constate que les produits d’entretien laissent des traces dans l’eau en sortie de station de traitement. Comme cette eau est rejetée dans l’environnement, les fleuves, les lacs, les eaux côtières en France, Suisse, Suède, Autriche, aux Etats-Unis, bref partout dans le monde, sont pollués, à des doses certes encore faibles mais qui ne cessent d’augmenter peu à peu.
  • La pollution ne concerne pas que l’environnement au sens large puisque nos maisons sont elles aussi concernées : après nettoyage du sol d’une pièce, on montre la présence de composés organiques volatils dans l’air, dont certains sont nocifs pour la santé, en particulier le formaldéhyde, cancérogène respiratoire. Attention aux produits parfumés aux effluves de pin ou citron : les terpènes qu’ils contiennent peuvent se transformer en formaldéhyde après évaporation lors de l’utilisation.
  • Plusieurs équipes de recherche européennes ont fait le lien entre utilisation de produits d’entretien domestiques et maladies respiratoires. Le chlore de l’eau de Javel s’avère un irritant puissant.
  • Dernier souci potentiel lié aux produits de nettoyage : les allergies, imputables à leurs parfums, conservateurs, enzymes ... Depuis octobre 2005, la liste des parfums allergènes contenus à plus de 1 % en poids dans le produit est obligatoirement précisée sur l’étiquetage. Il est possible de connaître la liste complète des ingrédients d’un produit d’entretien grâce aux informations postées par les fabricants sur leurs sites Internet.
  • La vague verte semble avoir soufflé sur les produits d'entretien car la plupart des grandes marques nationales et des marques de distributeurs ont emboîté le pas aux marques pionnières (L'Arbre Vert, Ecover, Etamine de Lys...) et proposent de plus en plus de produits portant l'Ecolabel Européen.
Afficher Masquer

Bonnes nouvelles

  • Les solutions vertes existent. Faites le tri dans vos placards pour ne garder que l’essentiel : de la lessive pour textiles, du liquide vaisselle main, un détergent sans phosphates pour lave-vaisselle (si vous en avez un), un produit à récurer sans eau de Javel et un nettoyant multi-usages.
  • Bonne nouvelle pour les peaux sensibles : L'Arbre Vert est la toute première marque à avoir obtenu le label "Allergène Contrôlés" : les 44 produits d’entretien sont sans allergènes cutanés reconnus et sans substances pouvant entraîner une sensibilisation en contact avec la peau. La labellisation « Allergènes Contrôlés » apport la garantie que le produit est approuvé par les médecins allergologues de l’ARCAA (Association de Recherche Clinique en Allergologie et Asthmologie).
  • Le bicarbonate de soude est excellent pour blanchir et désodoriser et, le vinaigre blanc pour détartrer. Attention néanmoins, ces produits peuvent aussi être toxiques et dangereux s'ils ne sont pas utilisés correctement.
Afficher Masquer

Ce que vous pouvez faire

  • Pour tous ces produits, respectez les doses recommandées et essayez des dosages inférieurs. Utilisez des chiffons ou serpillières micro-fibres pour nettoyer toutes les surfaces avec peu voire pas du tout de produit nettoyant. Pour le lavage du linge, au lieu de faire, comme dans les publicités, des nœuds à vos torchons avant des les enfourner dans le tambour de la machine, pensez au contraire à verser une goutte de lessive sur la tâche pour un meilleur résultat.
  • Limitez vos achats au strict minimum et évitez les produits superflus : une lessive, un anti-calcaire... suffisent. Pas la peine de multiplier le nombre de produits par le nombre de pièces à nettoyer. Supprimez de vos placards les produits nocifs ou toxiques - vous les reconnaîtrez facilement avec les pictogrammes noir sur fond orange. Certaines marques prennent soin de fabriquer des produits qui ne comportent aucun de ces signes de danger comme L'Arbre Vert. Renoncez à l’eau de Javel et aux anti-bactériens sauf pour les cas (rares) où vous avez besoin de désinfecter. Fuyez tous les produits annoncés « sans frotter » ou «sans rinçage » ou encore « anti-bactériens ».
  • Si vous avez le temps, fabriquez vous-même vos produits d’entretien à partir de vinaigre, bicarbonate de soude, cristaux de soude, savon, huile végétale, huiles essentielles, sel etc. Faites un tour sur des blogs comme celui de raffa et feuilletez son livre "Le grand ménage", qui donnent tous deux des recettes pour fabriquer soi-même ses produits d’entretien. L’ASEF (Association Santé Environnement France) a également publié en 2010 un « petit guide vert du bio-ménage » pour faire le point sur le ménage écolo. Attention néanmoins, on ne s'improvise pas apprenti-chimiste, veillez à respecter les consignes de sécurité.
  • N’hésitez pas à revenir aux bonnes veilles méthodes de nos grands-mères, pas si farfelues que ça, et souvent bien efficaces : marc de café dans le frigo ou coupelle de bicarbonate de soude pour supprimer les mauvaises odeurs, vinaigre blanc et cristaux de soude pour éliminer les bouchons, moisissures et blanchir les jointures, savon noir pour faire les parquets ou les tommettes... Il existe pléthore de livres et de blogs consacrés au sujet pour aller pêcher de bonnes idées.
  • En toutes choses, méfiez-vous des imitations, nous entendons par là des faux produits d’entretien écolo comme la lessive Le chat Eco Efficacité considérée par l’Observatoire indépendant de la publicité comme « l’un des pires cas avérés de greenwashing » de la sélection du mois de février 2009 ou encore les tablettes pour lave-vaisselle Sun green power, certes sans phophates, mais qui contiennent des phosphonates qui contribuent eux aussi à l’enrichissement en phosphores des eaux usées et à terme à l’eutrophisation. Ces deux produits ne portent pas d’éco-label pour démontrer le bien-fondé de leurs affirmations.
  • Bien choisir ses produits ne dispense pas des éco-gestes : portez des gants et aérez dès que vous utilisez des produits d’entretien. Remplissez bien votre lave-linge (ou lave-vaisselle) pour optimiser ses consommations d’eau, d’électricité et de détergent et utilisez un programme de lavage basse température, souvent suffisant pour un résultat correct.
envoyer l'article : Détergents